RENSEIGNER.COM
0

Cultiver en pots, techniques et contraintes

Article publié , mis à jour . .

Méthode de culture millénaire, cultiver en pots est une alternative intéressante pour ceux qui voudraient s'adonner au jardinage, mais qui ne disposent pas d'un jardin. Elle représente bien souvent l'unique solution pour cultiver ses fleurs favorites en intérieur. Facile en apparence, la culture en pots nécessite pourtant un minimum de connaissances.

Choix des pots

La taille du pot est intimement liée au type de plante qu'on désire cultiver. La profondeur du pot est un facteur déterminant qui doit tenir compte du système racinaire de la plante et son développement. Les pots de faible profondeur conviennent aux plantes à faible développement racinaire tels que le persil, le radis et la laitue. Les légumes tels que la tomate, le chou et la betterave requièrent des pots d'une profondeur de plus de 40 cm.

Un second facteur non négligeable est la matière dans laquelle le pot est façonné. La terre cuite est un matériau très appréciable en raison de son caractère écologique et de sa porosité, qui permet une meilleure aération des racines. Il est malheureusement cher, lourd et d'une extrême fragilité. De plus, sa porosité facilite l'évaporation de l'eau du sol et contraint l'utilisateur à effectuer des arrosages plus fréquents.

Le bois est un matériau écologique et un bon isolant thermique. Cependant, il craint l'humidité et s'avère lourd. Les pots et bacs en matières plastiques combinent résistance et humidité, légèreté et imperméabilité. Ils sont malheureusement de très mauvais isolants thermiques. Il est préférable d'opter pour des plastiques ayant subi un traitement aux UV car les pots non traités se dégradent très vite.

Les substrats pour la culture en pot

Pour les légumes, on optera pour un mélange constitué pour un tiers de bonne terre, un tiers de terreau et un tiers de vieux compost. En lieu et place de la terre, on peut utiliser du terreau auquel on incorporera du sable de rivière. On veillera à apporter un engrais organique lors du développement de la culture. La culture de plantes ornementales telles que rhododendron et les bruyères nécessite l'emploi d'un substrat spécial nommé « terre de bruyère ». Pour les plantes aromatiques, il est déconseillé d'ajouter du sable au terreau. Le fond du pot dans ce cas sera garni de billes d'argile. La plupart des fleurs poussent bien sur du terreau.

Gestion de la fertilité

L'usage d'engrais minéraux est à restreindre car un mauvais dosage peut être fatal aux plantes. On optera préférentiellement pour les engrais organiques tels que la poudre d'os et le sang desséché. Il existe dans le commerce de nombreux engrais organiques formulés spécialement pour certaines cultures. En cas d'utilisation de compost, il faudra veiller à n'utiliser qu'un compost vieux et bien décomposé, qu'on incorporera aux horizons superficiels du sol. On pourra opter pour des engrais bio tels que le purin de consoude et le purin d'ortie. Une fois tous les deux ans, la moitié de la terre contenue dans les pots devra être remplacée par un substrat frais.

Gestion de l'éclairage et de l'ombrage

Toutes les plantes ont besoin de la lumière du soleil pour croître. Ceux qui disposent d'un balcon bien orienté pourront faire croître leur plante sur celui-ci. Pendant les heures très chaudes de la journée, la chaleur peut nuire aux plantes en entraînant un fort réchauffement du substrat. Pour faire face à cet inconvénient, il faudra opter pour des pots peints en blanc. Si les pots ne sont pas blancs, il faudra les enrober de papier aluminium afin de réfléchir la lumière et freiner le réchauffement du substrat. Pour les cultures en intérieur, il existe des lampes spéciales qui imitent la lumière du soleil.

Lutte contre les maladies et les ravageurs

Les plantes empotées sont moins susceptibles aux maladies car le jardinier a un meilleur contrôle sur de nombreux paramètres. On peut ainsi stériliser le substrat pour éviter les maladies telluriques. En cas d'invasion de parasites et de maladies, on peut avoir recours aux méthodes classiques de défense de cultures telles que la pulvérisation d'insecticides et de fongicides.

Svp, notez l'article

Poser une question

Vous n'êtes pas connecté. Vous pouvez quand même poster une question, elle vous sera attribuée si vous décidez de vous connecter ultérieurement.

Directeur de publication: Laurent PAGE, email: contact@renseigner.com, téléphone: (+33) 07 87 19 33 62,

Nous n'utilisons pas de cookies pour vous espionner, et nous n'autorisons aucun bouton à le faire.