RENSEIGNER.COM

Influenza A, virus potentiellement mortel qui cause la grippe

Article publié , mis à jour . Par .

Il existe plusieurs types de virus grippaux. Le plus virulent, le virus influenza de type A, infecte non seulement les hommes, mais également les animaux. Il est à l’origine d’infections saisonnières, des épidémies annuelles d’hiver, mais également des pandémies de grippe, exceptionnellement fatales depuis les temps anciens, comme ce fut le cas en 1918 ou même au cours de ce siècle notamment en 2009. Le virus influenza de type A, parfois appelé influenza pandémique, est susceptible de provoquer une morbidité, et même, une mortalité élevée. Il s’agit donc d’un virus potentiellement mortel pour l’homme, mais également pour les animaux.

La grippe est une pathologie qui se manifeste par une multitude de symptômes au nombre desquels figurent la fièvre, la toux, les courbatures et la fatigue. Cette pathologie, particulièrement, contagieuse est provoquée par un virus dénommé virus influenza. Ce virus grippal appartient à la famille des orthomyxoviridés et au genre Influenzavirus. On peut en distinguer 3 types : A, B et C.

Le virus influenza de type A est le plus fréquent et le plus virulent parmi les trois, avec par ailleurs, bien d'autres spécificités. Il est le plus dangereux parmi les virus grippaux ; il est le seul qui cause une pandémie, parfois sévère ou mortelle, chez l'être humain. Il est doté d'un potentiel pandémique.

Aussi, il est le seul qui affecte les humains et de nombreux animaux. Il est, alors, responsable de la grippe chez de nombreuses espèces, les humains, les porcs, les oiseaux. Ainsi, il existe des virus grippaux A de type humain et ceux qui sont de type animal. Une souche hautement pathogène du virus influenza de type A ou influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) est l'origine de graves maladies chez les volailles, avec des taux de mortalité élevés.

Une autre spécificité du virus influenza de type A est sa grande instabilité. Il est capable de muter génétiquement avec plusieurs types de souches. Il est caractérisé par un taux de mutation plus rapide.

Les sous-types du virus influenza A

Le virus grippal influenza A est divisé en différents sous-types. La classification de ces sous-types est basée sur la combinaison de deux protéines disposées à la surface du virus : l'hémagglutinine (H) et la neuraminidase (N).

Chaque sous-type est caractérisé par deux lettres H et N. A chaque lettre, est associé un chiffre. Par exemple, l'un des sous-types le plus courant chez l'être humain est le virus A (H1N1). Il existe 18 sous-types d'hémagglutinine (H) différents et 11 sous-types de neuraminidase (N) différents qui se présentent sous une grande variété de combinaisons. Chacune de ces combinaisons est distinguée comme étant une souche distincte du virus grippal. Ainsi, ces combinaisons permettent de définir des sous-types de souche virale.

Ainsi, la surface ou l'enveloppe du virus influenza A est constituée de protéines qui sont des glycoprotéines virales ou des antigènes viraux fortement impliqués dans la multiplication de virus. Ces antigènes viraux permettent, ainsi, de distinguer les virus et sert de base à la classification des virus influenza de type A.

Caractère virulent des virus influenza A des volailles

Le virus influenza de type A qui est à l'origine de la grippe aviaire, peut déclencher des vagues importantes de décès. D'évolution brutale, cette pathologie génère une dégradation de l'état de santé du patient avec des symptômes marqués par une fièvre, très élevée, des diarrhées, des vomissements, des saignements de nez. Les expectorations peuvent être sanglantes, avec parfois, la survenue d'une détresse respiratoire.

Les oiseaux sauvages peuvent transmettre des virus influenza de type A à des volailles domestiques (poulets, dindes canards), provoquant, ainsi, une épidémie qui affecte les animaux ou une épizootie de grippe aviaire (influenza aviaire). Cette épizootie est également appelée la peste aviaire ou la grippe du poulet.

Les volailles développent la grippe aviaire lorsqu'elles sont infectées par les virus grippaux de type A qui provoquent une forme courante et bénigne ou une forme rare, extrêmement contagieuse, caractérisée une variante hautement pathologique et souvent mortelle.

Cette grippe peut, également, affecter les humains et peut être foudroyante pour ceux-ci, notamment lorsqu'elle est induite par le sous type H5N1. Les virus de sous-types A (H9N2) et A (H7 N9) sont également d'autres virus aviaires. En 2006, le virus H5N1 a sévi en Chine et a provoqué la mort de plusieurs milliers d'oiseaux migrateurs. A Hong Kong, parmi les personnes infectées par ce virus, 6 sont décédées en 1997. En 2013, une épidémie de grippe H7N9 a provoqué la mort de 45 personnes en Chine

Un virus pandémique et mortel

Une pandémie survient lorsqu'une pathologie affecte, simultanément, un nombre très important de personnes au-delà des frontières et partout dans le monde ou à l'échelle mondiale. Parmi les virus de la grippe, seul le type A cause une pandémie chez les humains.

Le virus influenza de type A est caractérisé par un taux élevé de mutations qui lui confère un potentiel pandémique. Une transformation radicale du virus induit la présence d'un nouveau virus, entraînant l'inefficacité d'une immunité acquise à la suite d'une infection ou d'une immunisation antérieure. Le système immunitaire n'ayant pas la capacité de reconnaître ou de combattre ce nouveau virus, ce dernier est, alors, facilement transmissible d'une personne et à une autre et est à l'origine des infections graves, avec un taux élevé de mortalité.

En 2009, un nouveau virus de sous type A (H1N1) est apparu, provoquant une grippe qui a affecté de nombreuses personnes. Ce virus qui n'avait pas été identifié auparavant, avant l'infection, n'était pas apparenté au virus H1N1 qui circulait durant cette période. Ce virus appelé souvent A (H1N1) 2009 (pour préciser l'année d'isolement) est venu ainsi remplacer celui qui circulait chez l'espèce humaine depuis 1977. Ce virus qui était pourvu de gènes en provenance de virus humain, porcin et aviaire a provoqué une pandémie meurtrière qui a fait plus de 200 000 morts.

Au cours du 20ème siècle, trois pandémies ont été recensées. Celle de 1918 (appelée la grippe espagnole), provoquée par le virus de sous type A H1N1, a été marquée par un bilan de plusieurs millions de morts (au moins 50 millions de morts). Ensuite, en 1957, une pandémie grippale, appelée la grippe asiatique liée au virus A H2N2, a été associée à un nombre élevé de morts (1 à 2 millions de décès) dans le monde entier. Enfin, la pandémie de la grippe de Hong Kong, avec pour virus mis en cause le sous type A (H3N2) a entraîné la mort de 1 à 4 millions de personnes. Ainsi, plusieurs activités grippales pandémiques ont déjà sévi dans le monde, provoquant un grand nombre de décès.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.