RENSEIGNER.COM

Se soigner avec la douce amère (Solanum dulcamara)

Article publié , mis à jour . Par .

La douce-amère est une plante herbacée vivace. Les autres appellations communes de cette plante, sont à la fois diverses et variées : la morelle grimpante, la réglisse sauvage, la vigne de Judée, la mère douce, le bois doux, l'herbe à la fièvre ou encore l'argolisse sauvage. La plante appartient à la famille botanique des Solanacées. Le nom scientifique de la douce-amère est Solanum dulcamara. Elle croīt dans les jardins, les décombres, les fossés humides, les haies, sur le bord des ruisseaux, le long des cours d'eau, au pied des vieux murs et dans les hauteurs jusqu'à 1 700 mètres d'altitude. Elle fleurit au cours des mois de juillet, d'août et de septembre.

La racine est charnue et ramifiée. La tige, de forme cylindrique, peut atteindre 2 à 3 mètres de long. Elle est lisse, pleine, dressée, sarmenteuse, pubescente avec des entrenœuds. Les feuilles, de forme ovale, sont alternes, entières ou le plus souvent trilobées, avec une base simple. Les fleurs, de forme étoilée, sont disposées en bouquets terminaux, le long de la tige. Elles sont petites, avec une corolle constituée de 5 pétales de couleur violette, laissant apparaītre des étamines jaunes. Le fruit est une petite baie ronde de 1 à 1,5 cm de long, initialement verte, puis jaune qui devient rouge luisant et charnu lorsqu'il mûrit.

La saveur de la plante est d'abord douce puis amère. L'écorce est récoltée en automne, et les tiges, au cours du printemps ou en automne. Les parties utilisées sont les feuilles, l'écorce des racines et la tige. La conservation requiert l'utilisation d'un récipient bien fermé, à l'abri de la lumière dans un local frais et aéré.

Propriétés médicinales de la douce amère

La douce-amère est caractérisée par des propriétés dépuratives au niveau du sang, facilitant, ainsi, l'élimination des toxines ou des substances nocives de l'organisme. C'est une plante stimulante qui favorise l'accélération du fonctionnement général de l'organisme. Elle favorise l'élimination urinaire grâce à ses propriétés diurétiques.

Elle possède des vertus antirhumatismales et antigoutteuses qui permettent de lutter respectivement contre le rhumatisme et la goutte. Elle développe des activités laxatives qui favorisent l'évacuation des selles. La douce-amère est une plante expectorante qui facilite l'évacuation des sécrétions des voies respiratoires avec, par ailleurs, des actions résolutives qui font disparaītre les inflammations sans écoulement de pus.

La douce-amère est préconisée, en cas d'affections bronchites, d'asthme, de pneumonie, de toux spasmodique, de catarrhe chronique et d'affections rhumatismales. Elle est, également, efficace contre les affections articulaires, la goutte, les troubles digestifs. On l'utilise, également, lorsque des affections cutanées prévalent, notamment, l'eczéma, les dartres, le psoriasis, les démangeaisons, l'acné, le prurigo, les ulcères.

Préparations médicinales de la douce amère

En usage interne, pour une infusion, l'on a recours aux feuilles et aux sommités dans une proportion de 10 à 30 g par litre d'eau, à raison de 2 ou 3 tasses par jour. Le sirop est concocté avec les feuilles et les sommités, à hauteur de 30 g, un quart de litre d'eau et 100 à 150 g de sucre. Le dosage consiste à prendre 3 cuillères au cours de la journée.

Pour un usage externe, on utilise une infusion faite avec 30 à 50 g de feuilles par litre d'eau, en vue d'une application sous forme de lavements, d'injections et de lotions. Les feuilles sont utilisées sous forme de cataplasme.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.