RENSEIGNER.COM

Se soigner avec le ményanthe (Menyanthes trifoliata)

Article publié , mis à jour . Par .

Le ményanthe est une plante herbacée vivace. Il est communément appelé le trèfle des marais, le trèfle d'eau, le ményanthe trifolié ou encore le trèfle aquatique. Cette espèce est un membre de la famille botanique des Ményanthacées. Son nom scientifique est Menyanthes trifoliata. C’est une plante semi-aquatique qui s’enracine sous l’eau, avec des feuilles et des fleurs qui se développent à l’air libre. Elle affectionne les sols frais et humides, les terrains marécageux, les marais, les tourbières, les fossés, les étangs, les prés humides, les rives des lacs, les petits lacs et les berges submergées. La période de floraison s’étend du mois d’avril au mois de juin.

De forme cylindrique, la racine est rampante et épaisse. Avec une hauteur de 30 cm à 1 mètre, les tiges sont épaisses charnues, écailleuses. Elles sont soit rampantes ou couchées dans l'eau, soit florifères dressées. Dressées au-dessus de l'eau, les feuilles constituées de 3 folioles ovales d'une longueur de 3 à 5 cm, sont alternes, robustes, à long pétiole engainant et d'un vert foncé. D'un blanc rosé, les fleurs sont regroupées en grappes étoilées, avec 5 pétales surmontés de polis. Les fruits sont des capsules globuleuses, bivalves, arrondies, d'un diamètre de 6 à 7 mm, contenant des graines brunes, lisses et de forme ovoïde.

Le ményanthe est caractérisé par une saveur amère et une faible odeur. Il est fait usage des feuilles et des sommités fleuries qui sont collectées en début de floraison. Pour une utilisation ultérieure, elles sont séchées dans des endroits chauds et secs.

Propriétés médicinales du ményanthe

Le ményanthe est une plante tonique amère qui stimule la digestion tout en accroissant les sécrétions de l'estomac. Stimulant, ainsi, l'appétit grâce à ses propriétés apéritives. C'est un laxatif qui augmente le transit intestinal, avec par ailleurs, des activités stomachiques qui facilitent la digestion. La plante exerce des actions dépuratives (qui facilitent l'élimination des déchets de l'organisme), fébrifuges (qui font baisser la fièvre) et emménagogues (favorisant l'apparition des règles). Vermifuge, elle permet de combattre les vers intestinaux. Elle déploie des actions cholagogues (qui favorisent l'élimination de la bile) et anti-inflammatoires (qui réduisent les inflammations).

Le ményanthe est recommandé en cas d'inappétence, d'anorexie, de constipation, de digestion lente, d'indigestion, de brûlures d'estomac, de syndrome de l'intestin irritable, de dyspepsie, de spasmes gastro-intestinaux et de flatulences. Il trouve un intérêt contre les états fébriles, la fièvre, les céphalées, les névralgies, les rhumatismes, la jaunisse d'arthrite, la polyarthrite rhumatoïde et la rétention d'eau. Il est utilisé en présence des troubles gynécologiques (les règles douloureuses), des parasites intestinaux. Il est efficace contre la cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire) et l'inflammation du foie.

Préparations médicinales du ményanthe

Pour un usage interne, l'infusion est faite avec 20 à 40 g des feuilles séchées pour un litre d'eau, à raison de 3 tasses par jour. Le suc des feuilles peut être, également, utilisé à raison d'un ou deux tasses par jour. Le sirop est concocté avec les feuilles dans une proportion de 30 g pour un quart de litre d'eau et 100 g de sucre, à raison de plusieurs cuillerées par jour.

Pour un usage externe et une utilisation sous forme de lotions et d'injections, il convient d'avoir recours à une décoction à base de 30 à 50 g de feuilles pour un litre d'eau. Les feuilles peuvent être utilisées sous forme de cataplasme.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.