RENSEIGNER.COM

Se soigner avec la persicaire (Polygonim hydropiper)

Article publié , mis à jour . Par .

La persicaire est une plante herbacée annuelle. Elle possède, également, d'autres noms communs, entre autres, le poivre d'eau, la renouée âcre, la persicaire âcre, la persicaire poivrée, le piment aquatique ou encore l'herbe de saint Innocent. Elle fait partie de la botanique des Polygonacées. Le nom scientifique de cette plante est Polygonim hydropiper. Elle croît dans les zones humides, les fossés, les marais, le long des étangs, dans les terrains tourbeux, aux abords des cours d'eau en crue et dans les hauteurs jusqu'à 1 200 mètres. La période de floraison débute au cours du mois de juillet et perdure jusqu'au mois de septembre.

La racine de la persicaire est fibreuse et grêle. D'une hauteur de 30 à 90 cm, la tige est cylindrique, dressée ou ascendante, ramifiée, renflée au niveau des nœuds, rougeâtre au point d'attache des feuilles. De forme lancéolée allongée, atténuée au niveau des deux extrémités, les feuilles sont alternes, simples, lisses, courtement pétiolées et parsemées de taches transparentes ; elles sont d'un beau vert brillant. Apparaissant à l'aisselle des feuilles, les fleurs verdâtres à rosâtres, sont réunies en longs épis grêles, discontinus, pendentifs lâchement arqués. Le fruit, de taille minuscule de 2 à 3 mm, est ovale ou aplati et finement rugueux.

La persicaire est caractérisée par un goût de poivre, cette saveur est âcre et presque brûlante. Il est fait usage de toute la plante qui est récoltée pendant ou juste avant la floraison. Pour un usage ultérieur, elle est séchée dans des endroits secs et aérés. Mais, la plante fraîche est plus active, eu égard à la dessiccation qui fait perdre à la persicaire une grande partie de ses propriétés.

Propriétés

La persicaire possède une propriété astringente qui resserre les tissus, les muqueuses et réduit la sécrétion des glandes. Elle favorise, également, le resserrement des vaisseaux sanguins grâce à ses activités vasoconstrictrices. Béchique et expectorante, elle calme la toux et facilite l'évacuation des sécrétions des voies respiratoires.

C'est une plante diurétique (qui fait uriner abondamment), dépurative (qui favorise l'élimination des déchets de l'organisme), hémostatique (qui stoppe l'hémorragie) et anthelmintique (qui expulse les vers de l'intestin). Emménagogue, elle favorise l'apparition et l'écoulement des règles. Par le biais de ses vertus vulnéraires, elle facilite la guérison des contusions et réduit les inflammations.

La persicaire est bien indiquée en présence des hémorragies internes, des hémorragies gastriques, vésicales, génitales, pulmonaires et hémorroïdaires, des diarrhées sanguines et des vomissements et des crachats sanguins.

On l'emploie contre les néphrites, les cystites, la dysenterie, le rhumatisme, la migraine, la bronchite, les ulcères d'estomac et les calculs rénaux.

Elle s'avère utile en présence des dilations des veines (varices), des œdèmes des chevilles et des jambes, de l'insuffisance veineuse, des métrorragies, des dysménorrhées et d'une incontinence urinaire. Elle permet de soigner les plaies et les éruptions cutanées.

Préparations

Pour un usage interne, toute la plante, dans une proportion de 10 à 20 g, est infusée dans un litre d'eau, à raison d'une ou deux tasses par jour. 15 g de la plante pour 300 ml d'eau, sont utilisés en vue de réaliser une décoction, à raison d'un demi-verre, trois fois par jour avant le repas.

En usage externe, la plante est utilisée sous forme de cataplasme contre les plaies et les ulcères malins.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.