RENSEIGNER.COM

Se soigner avec le phellandre (Phellandrium aquaticum)

Article publié , mis à jour . Par .

Le phellandre est une plante vivace. Il est désigné sous plusieurs noms communs qui sont, entre autres, le fenouil aquatique, la ciguë phellandre, le persil des fous, l'amanthephellandre, le persil des marais et des ruisseaux, l'œnanthe phellandre ou encore la cicutaire vénéneuse. Cette espèce de plante appartient à la famille botanique des Apiacées (Ombellifères). Elle a pour nom scientifique, Phellandrium aquaticum.

La phellandre croît au bord des étangs, le long des ruisseaux, des marais tourbeux, dans les milieux humides à marécageux, dans les eaux dormantes peu profondes. Aussi, elle affectionne les lisières des bois, les prairies humides, les sols argileux et sableux, les hauteurs jusqu'à 1 000 mètres d'altitude. La floraison débute au cours du mois de juin et perdure jusqu'au mois d'août.

La racine du phellandre est pivotante. De forme cylindrique, la tige est épaisse, creuse, cannelée, divisée en plusieurs rameaux, dressée et bulbeuse à la base, elle peut avoir une hauteur dépassant 1 mètre. De couleur verte, les feuilles lisses et allongées, sont très divisées en lobes étroits ; les feuilles supérieures sont luisantes, quant aux feuilles inférieures, elles sont pétiolées. Les fleurs étoilées, de couleur blanche, sont petites, elles sont disposées en ombelles portées par de courts pédoncules. Elles sont constituées de 5 pétales. D'un brun rougeâtre, les fruits lisses et de forme ovale, sont constitués de deux graines.

Les graines du phellandre sont caractérisées par une forte odeur, peu agréable et par une saveur âcre. Les fleurs sont parfumées. Il est fait usage des fruits et des racines. Les fruits, tout comme les graines, sont récoltés lorsqu'ils atteignent la pleine maturité. Les fruits sont séchés à l'ombre.

Propriétés

Le phellandre est une plante sédative qui procure le sommeil. On lui reconnaît des propriétés carminatives qui favorisent l'élimination des gaz intestinaux et réduisent les spasmes intestinaux. Grâce à ses vertus diurétiques, le phellandre facilite, également, l'élimination rénale et favorise une augmentation du volume urinaire. Par ailleurs, il déploie des effets diaphorétiques qui stimulent la transpiration. Par le biais de ses activités expectorantes, il favorise l'expulsion des sécrétions bronchiques et pharyngées.

Le phellandre est employé en présence d'un ballonnement, d'une digestion difficile, des maux de ventre, d'une aérophagie, d'une hydropisie abdominale et d'une dyspnée. Il est efficace contre le catarrhe pulmonaire, l'asthme, la toux, la bronchite, la coqueluche, les affections de la poitrine, les œdèmes généralisés et les affections localisées au niveau des ganglions lymphatiques. Aussi, il est utilisé dans le cadre du traitement de la fièvre, d'une insomnie, d'une nausée et des affections nerveuses.

Préparations

Pour un usage interne, on administre une infusion à base de 60 g des fruits par litre d'eau bouillante qu'on on laisse infuser pendant une vingtaine de minutes avant d'absorber 3 tasses au cours de la journée. On prépare un sirop en mélangeant les graines dans une proportion de 150 g avec un demi-litre d'eau et un demi-kilogramme de sucre. La posologie consiste à absorber plusieurs cuillerées par jour.

Pour un usage externe, l'on a recours aux graines dans une proportion de 15 g que l'on associe à 30 g d'axonge en vue d'obtenir une pommade qui sera utilisée sous forme de frictions et de pansements.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.